Le poisson est l’un des aliments de base du régime alimentaire Grec. On y pêchait depuis des petits bateaux nommés «kaikis» que l’on apercevait à l’horizon tôt le matin ou la nuit grâce à leurs lanternes allumées, mais également avec de gros chalutiers nommés «trahandiris», fournissant un approvisionnement régulier d'une grande variété de poissons.

Le poisson est l’un des aliments de base du régime alimentaire Grec. On y pêchait depuis des petits bateaux nommés «kaikis» que l’on apercevait à l’horizon tôt le matin ou la nuit grâce à leurs lanternes allumées, mais également avec de gros chalutiers nommés «trahandiris», fournissant un approvisionnement régulier d'une grande variété de poissons.

Au fil des ans, la surpêche a malheureusement entraîné une diminution de l'offre de poisson disponible. La culture aquacole a abordé ce problème dans une certaine mesure, mais alors que les Grecs continuent d’aimer et de manger des produits de la mer, on assiste à une renaissance du traitement du poisson afin de le conserver pour un usage ultérieur.

Cette pratique remonte à autrefois, avant que les réfrigérateurs et les conservateurs chimiques ne soient utilisés pour préserver le poisson. Et les différentes méthodes ou recettes ont abouti à des plats grecs très recherchés.

greek-sushi-2

"Marché du poisson d'Athènes" Image Credit: Athens Insiders

Les «gavros xydatos» ou les anchois marinés au vinaigre sont l’un des mets les plus courants et des plus facilement disponibles. On prend le poisson, on nettoie et enlève la tête et les os, et on ajoute du sel et de l'ail. Ils sont laissés a l’air libre afin d’être affiner avant d'ajouter le vinaigre ou le jus de citron dans certains cas, pour compléter le processus de durcissement, au moins pendant 12 heures. Ils sont ensuite saupoudrés d'origan et recouverts d'huile d'olive. Ils sont alors prêts à être mangés, parfois sur du pain grillé ou des biscottes et agrémentés d’un verre de vin blanc, d’ouzo ou de tsipouro.

greek-sushi-3

"Pieuvre séchée" Image Credit: stephen frith

Un autre des mets préféré des Grecs est le "htapodi xydato" ou tentacule de pieuvre au vinaigre. La pieuvre est préparée en la faisant bouillir doucement dans son jus, jusqu'à ce qu'elle soit tendre, avant d'ajouter le vinaigre, le laurier et les grains de poivre. Une fois prêt, elle est coupée en bouchées et mise en pots avec de l'huile d'olive, du sel, de l'origan et du vinaigre. L'ajout de câpres, d'ail ou de poivre est facultatif selon les goûts.

Spinialo est un troisième mets assez particulier de l’île de Kalymnos. C’est un mets raffiné, préparé traditionnellement par les plongeurs-éponges de Kalymnos et consommé au cours de leurs longues sorties de pêche. Ils plongeaient et identifiaient ces coquillages ancrés dans les rochers environnants, les nettoyaient de la coquille extérieure aux algues pour révéler la chair jaune / orange à l'intérieur. Une fois nettoyés, il sont conservés dans de l'eau de mer et mis dans de vieilles bouteilles de retsina. Ils étaient ensuite destinés à être manger sur des biscottes à l'huile d'olive et au citron. En raison de sa forte teneur en iode, c'est un goût étonnant, mais qui en vaut la peine.

greek-sushi-1

"Oursins de mer" Image Credit: http://www.pandespani.com

Les oursins préférés des connaisseurs sont de plus en plus présents dans les menus des restaurants de poisson. On les mange cru avec un filet de jus de citron ou avec des Œufs préparés dans un mélange d’huile d’olive, d’oignons frais coupés en dés de marinade au citron, c'est à déguster avec des tranches de pain grillé.

Il existe de nombreux autres exemples de spécialités crues et marinées propres aux différentes îles et côtes de la Grèce. Ils offrent une alternative au poisson grillé ou cuit qui s’adresse aux amateurs de sushis ainsi qu’aux personnes à la recherche de l’inhabituel, mais avec une touche grecque bien définie.

Articles Similaires