Les tartes ou «pites» (le pluriel pour «pita») en grec n’en sont pas réellement une, mais une catégorie complète et gigantesque d’aliments et de sucreries dans la cuisine grecque traditionnelle et contemporaine.

Fondamentalement, il s’agit de tout ce qui est soit enveloppé, soit simplement enfermé entre une, deux ou plusieurs couches de pâte - à base de farine et d’eau - étalées de manière à ce qu’elles soient aussi fragiles, fines et croustillantes qu’une feuille sèche. D'où son nom «filo», qui signifie «feuille» en grec.

À l'intérieur de cette «feuille» pliée ou entre deux ou plusieurs d'entre elles, vous pouvez mettre pratiquement n'importe quoi, du fromage à la viande, saucisses en passant par les légumes et des petits poissons, le tout associé à de l'huile d'olive et des œufs; même un mélane de tous ceux-ci; ou tout simplement de la crème pâtissière si vous voulez faire une sorte de dessert. Ensuite, vous mettez l'ensemble complet dans le four et faites-le cuire jusqu'à ce qu'il soit croustillant à l'extérieur, mais toujours humide à l'intérieur - un ensemble délicieux de saveurs

Les tartes les plus connues et les plus répandues sont les "tyropitas" (tartes au fromage) et les "spanakopitas" (tartes aux épinards), ainsi qu’une combinaison des deux.

L'histoire des tartes est longue; pour fair court, les gens ont commencé à préparer des simples il y a quelques milliers d'années à Carthage, puis des Grecs anciens sont venus et ont offert leur propre version, les "mytlotos" remplis de vin, d'huile, de miel et d'ail, puis les Romains ont amélioré et ont ajouter des œufs, de la viande, etc. De cette façon, au Moyen-Âge, on pouvait s’attendre à tout trouver en mordant dans un gâteau en voyageant dans les Balkans.

«Pourquoi faire cela au lieu de manger de la nourriture avec du pain à base de farine et d’eau?» Est une question très pertinente. Mais la réponse n’est pas simple.

La première raison est que, si vous utilisez la méthode de cuisson «pita», tout ce que vous avez comme surplus, combiné à ce que vous pouvez trouver dans votre jardin, votre champ, votre ferme ou votre poulailler, pourrait facilement être transformé. en un unique plat, enlevant le tracas de tout cuire séparément. Un avantage quand les femmes autrefois avaient peu de temps pour cuisiner, car à certaines périodes de l’année, tout le monde était appelé à donner un coup de main supplémentaire dans les champs.

La deuxième raison est que la nourriture, autrefois avant l'arrivée des réfrigérateurs, pouvait ainsi être conservée plus longtemps.

Et la troisième et la plus caractéristique des «pita», qui est à l'origine de leur succès, est qu’ils sont les plus pratiques des mets grecs. Quand vous allez au champ, loin de chez vous ou face à une longue journée au bureau, vous mettez un morceau de "pita" dans votre sac - fait maison ou acheté à la boulangerie sur le chemin - et vous êtes prêt. Vous pouvez l'avoir au petit-déjeuner ou au dîner. En plat principal ou en entrée. S'asseoir à la table familiale ou se promener en faisant du lèche-vitrine. Et il y a tellement de versions différentes selon ce que vous y mettez que vous ne vous ennuierez jamais.

C’est la raison pour laquelle «pita» est devenu le couteau suisse de toutes les ménagères. Désormais, diverses usines fournissent des «filo» prêts à l'emploi, en particulier des «choriatiko» (style rustique ou comme ils le faisaient à l'époque des vieux villages). Mais à l’époque avant les réfrigérateurs, les femmes qui savaient faire un bon «filo» à la main (maigre, mais fort et tout aussi savoureux). Elles pouvaient fournir un bon repas en utilisant, techniquement les restes.

Le «plastis» (le rouleau à pâtisserie) avec lequel les ménagères répandaient leur «filo», était considéré comme l'arme de choix contre les maris mal élevés. Une sorte de club polyvalent réservé aux femmes.

Faire le "filo" à la main:

 

Tarte aux épinards avec «filo» tout fait:

 

Martha Stewart’s Edition:

 

Galaktoboureko (tarte à la crème douce au sirop):

 

Bougatsa (tarte à la crème pâtissière douce):

Articles Similaires